07 mai 2005

Editeur

Hier, j'ai obtenu un poste dans l'équipe éditoriale d'un journal de Physique Mathématique. C'est davantage un poste d'éditeur "technique" que scientifique. Mon rôle consiste à m'occuper des fichiers écrit en "Latex" (langage utilisé par les scientifiques pour écrire leurs articles car il permet en particulier une très bonne présentation des équations) et de m'assurer que le style du journal est bien respecté. Je dois également m'occuper de corriger les fautes d'anglais (langue de la science) et de m'assurer que les références aux travaux antérieurs soient correctes. Je dois aussi maintenir l'index des auteurs à jour.

Remarque: salaire = abonnement gratuit à la revue... (ben oui faut pas réver non plus, on fait de la science pas du fric...)

Je profite de ce post pour expliquer brièvement comment fonctionne la publication d'articles scientifiques.
 
Lorsqu'ils pensent avoir fait une avancée significative dans un domaine de recherche précis (cela peut être très technique), les scientifiques écrivent alors un article afin de transmettre à leur collègue l'information. Les réunions scientifiques (conférences, workshops, et autres colloques) sont d'autres façons de faire connaître son travail. L'article est alors soumis pour publication à une revue choisie par le scientifique, suivant différents critères (comme l'importance de la revue). L'article est alors réceptionné par un éditeur. [Les éditeurs sont la plupart du temps d'autres physiciens qui gèrent le journal d'un point de vue scientifique. Pour certains journaux, les éditeurs sont des professionnels dans le sens où il s'agit là de leur seule activité professionnelle]. L'éditeur ayant reçu l'article choisi alors un (ou plusieurs) lecteur qui critiquera, idéalement, de façon constructive l'article ainsi soumis. Ces lecteurs sont d'autres physiciens du même domaine de recherche que l'auteur (ou les auteurs). Pour des raisons évidentes, ces lecteurs restent anonymes pour l'auteur.
 
Ensuite, l'éditeur reçoit le rapport du lecteur et à ce stade l'article peut déjà être, soit accepté directement, soit refusé (l'éditeur informe alors l'auteur de la suite réservée à son papier). La situation la plus courante est que le lecteur est essentiellement d'accord avec l'auteur sauf sur quelques points. Dans ce cas, l'éditeur transmet à l'auteur le rapport du lecteur. L'auteur modifie donc son article en suivant les remarques du lecteur et il soumet de nouveau son article à l'éditeur pour une seconde lecture. L'article est le plus souvent accepté à ce stade, mais parfois une longue lutte s'engage entre le ou les auteurs et le ou les lecteurs. L'éditeur doit aussi parfois prendre la responsabilité de trancher la question et de décider du sort réservé à l'article en question.

19:03 Écrit par Genorb dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.