27 février 2006

Kalif

Bon et bien une petite vingtaine de jours après Rachou, moi aussi j'ai réussi les qualifications pour les postes de maîtres de conférences . Ho y avait pas trop de surprise quand même. Sans vouloir jouer les prétencieux, très objectivement le seul accro possible aurait été éventuellement d’ordre administratif, genre j’ai oublié de donner un document bien précis (les français sont tatillons sur la paperasserie). Maintenant avoir la qualification en poche ne vous donne encore rien  : ça vous donne le droit pendant quatre ans (quand même, ce n'est pas chaque année !) de pouvoir poser votre candidature pour un poste de maître de conférences. Je vous tiens au courant .

23:13 Écrit par Genorb dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

24 février 2006

Gmail

J’oublie toujours d’écrire à propos de ça, mais j’ai 100 invitations pour une adresse email « Gmail » à distribuer. Si vous êtes intéressés, n’hésitez pas en solliciter une par email (colonne de droite) ! C'est vraiment très convivial pour une seconde adresse email.

10:08 Écrit par Genorb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

23 février 2006

I can't get no satisfaction... in my live

Je commence par un détail, enfin pour moi mais pas pour tout le monde apparemment… Travaillant à Amsterdam, on n’a pas trop besoin de parler néerlandais pour survivre, d’autant que je n’y vit pas les week-ends et que donc ma vie sociale est ici réduite au stricte minimum. Malgré tout, d’une part on subit un peu de pression pour apprendre cette langue et d’autre part on a aussi éventuellement envie d’apprendre. En janvier je me suis donc inscrit, sans trop réfléchir, aux cours de néerlandais dispensés sur mon lieu de travail. Mais ce n’est qu’à l’arrivée du premier cours que j’ai réalisé que ce n’était pas une très bonne idée. En effet, j’arrive déjà fin de matinée le lundi et je repart début d’après-midi le vendredi, donc je n’ai pas trop le temps de « perdre » encore 3 heures le jeudi après-midi. Je fais donc un peu le mort pendant les 3 premières leçons en me disant que s’ils ne me voient pas, ils m’oublieront. Funeste erreur… J’ai reçu cet email il y a quelques semaines, digne d’une école primaire :

 

Dear Genorb,

 

Your teacher informed me that you've missed three out of three lessons already, without notifying her or me. Please clarify a.s.a.p.

 

Best regards,

Jarma

 

Bon ce n’était pas tout à fait exact car je m’étais excusé pour la première leçon puisque j’étais à Santa Fe pour une conférence. Mais j’avais effectivement fait le mort pour les deux leçons suivantes pensant que ce n’était pas si grave et j’étais là avant tout pour travailler. Il a fallu quelques emails et que mon boss s’en mêle (même si elle n’était pas non plus vraiment d'accord avec moi) pour être libéré de ce cours. Ha on voit bien qu’on n’est pas dans un pays latin : t’as donnée ton accord pour suivre un cours et bien même si t’es mort on va aller faire chier ta veuve mon gars !!

 

Enfin c’est peut-être un détail pour vous mais pour eux ça veut dire beaucoup, ça veut dire que je ne suis pas libre, pas heureux d’être là du tout.

 

Ben oui car s’il n’y avait que ça, ce ne serait rien évidement, mais au niveau boulot c’est la grosse galère (et donc ce truc stupide m'a bien énervé).

Le bilan de ces 4 derniers mois est mince, que dis-je rachitique. Enfin dans mon nouveau sujet de recherche. Heureusement que je continue à travailler sur mon ancien sujet (un papier accepté en février et un deuxième soumis pour publication dans une quinzaine de jours maximum). Je pense que le problème ne vient pas de moi.

 

Ce nouveau sujet de recherche peut être très intéressant, mais il devient très vite compliqué (d'où recours à des codes numériques, ce qu'on s'était bien gardé de me dire pendant mon interview en mars 2005). Ce qui me gêne le plus ici c'est la façon de travailler. Il y a deux seniors. Un homme et une femme [chabadabada], la femme étant le vrai boss. Avec l’homme, il n’y a pas trop de problème (et nous travaillons plus souvent ensemble maintenant car il est le spécialiste du numérique et on m’a demandé d’en faire), mais avec la femme, premièrement elle ne travaille jamais sur notre problème , deuxièmement quand nous avons une discussion c'est toujours dans le flou avec des phrases que je ne comprends pas . Il y a clairement un problème de communication et je pense que ca ne vient pas de moi... Mon plan de recherche : 3 phrases et démerde toi… (et pourtant j’ai l’habitude de travailler seul, j’ai du écrire une dizaine d’articles en étant seul auteur).

 

Apres mon interview en mars, elle (mon boss) m'avait dit qu'elle espérait que le groupe pourrait me suivre vu mon nombre important de publications. Je n'ai pas compris à ce moment là ce qu'elle voulait dire. Maintenant oui, je pense qu'elle s'imaginait que j'allais rapidement produire à mort dans ce domaine... Et elle en bénéficierait, elle n'aurait plus qu'à mettre son nom tranquillement sur les papiers (c'est d'ailleurs le terme texto [benefits] qu'elle a utilisé dans sa réponse à un collaborateur qui avait accepté de me servir de référence scientifique. Celui-ci lui a envoyé une lettre de recommandation, et comme je m’entends très bien avec lui, il m'avait envoyé une copie de la réponse de mon futur boss).

 

Serait-ce une Monia Trumdent numéro 2 ? (Private joke, enfin si ceux à qui c'est destiné comprennent…et Google ne vous aidera pas )

 

Je crois que je vais continuer à jouer la comédie de la journée et bosser sur mon ancien sujet le soir . Mais ce qui est certain c’est que ça ne pourra pas continuer comme ça très longtemps. Et psychologiquement la situation est pénible…Je me demande après combien de temps je vais être viré 

23:08 Écrit par Genorb dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

16 février 2006

Permalien 2

Et bien il semble qu'il ne soit pas possible de faire mieux. Le fait que "months" se trouve dans le permalien à la place de "days" est directement lié au fait que j'ai choisi d'afficher les billets du dernier mois sur la première page du blog (voir ci-dessous)... Il est clair que je ne vais pas changer cette option. C'est dommage car je suis certain que ce n'est pas un gros boulot pour les gens de Skynetblogs d'améliorer cela. Mais bon...

 

Hello genorb,
La valeur qui se trouve en tant que "unit" dans le tag permalink est égale à celle que tu choisis dans la propriété "Combien de messages souhaitez-vous voir apparaître sur la page principale ?" de ton blog.
Il n'est pas possible de changer séparément la propriété du permalink et du nombre de posts apparaissant en page principale de ton blog.
Bien à toi,
Phil H

15:07 Écrit par Genorb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

Permalien

L'interface Skynetblogs ne permet pas facilement de placer un lien permanent pour chaque billet. J'ai trouvé comment il fallait faire, il y a d'ailleurs plusieurs possibilités, mais aucune n'offre un résultat satisfaisant. La meilleure solution que j'ai trouvé est la suivante, j'ai place dans la signature un "permalien". Cependant par défaut les balises encodant le lien mettent comme unité "months". Donc quand on lie ce billet on aura également tous ceux qui précèdent durant une période d'un mois. Alors qu'il aurait suffit de mettre comme unité "days". J'ai écrit un message dans le forum, j'attends.

 

Donc Olivier en attendant, pour lier un message, il suffit de copier le lien du permalien et de changer "months" en "days" (ne pas oublier le pluriel...). C'est plus simple que de jouer avec les dates non ? (mais j'avoue pas encore parfait, mais je n'y peux rien)

00:18 Écrit par Genorb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)

15 février 2006

C'est beau...

Ne dirait-on pas qu'on arrive sur l'Ile du Pays Imaginaire?

 

 

C'est en fait Ludovic qui quitte la Polynésie pour Auckland. Ces petits nuages juste au dessus de la montagne, ces lagons, ce bleu profond du ciel qui rejoind presque celui de l'océan (avec des conditions périodiques aux bords , ça tue la poésie mais c'est pour ceux qui suivent pas) c'est magnifique non?

08:34 Écrit par Genorb dans Web | Lien permanent | Commentaires (4)

13 février 2006

C'est un scandale

Je viens de remarquer que tous les commentaires « Haloscan » antérieurs au mois d’octobre ont disparu ? C’est pareil chez vous ? En tout cas ça semble être la même chose chez Lola… C’est triste je trouve. Bon je ne m’amusais pas à les relire avant d’aller dormir mais quand même.

23:04 Écrit par Genorb dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0)

12 février 2006

Update

Ma radioblog dans la colonne de droite a été mise à jour... Quatre nouveaux morceaux.

16:31 Écrit par Genorb dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

08 février 2006

Prise de tête

En mars 2004, notre première voiture achetée 6 ans plus tôt devenait trop petite puisque notre famille s’agrandissait. En effet, notre second enfant allait naître en juillet. Notre choix s’est alors porté sur un petit monospace. Néanmoins, une caractéristique importante de ces véhicules et leur hauteur au niveau du coffre arrière. Comme notre porte de garage se fermait en restant rigide et en coulissant dans des rails horizontaux et verticaux, et comme la profondeur de notre garage n’était pas trop importante, cela posait une contrainte sur la hauteur maximale que notre future voiture pouvait avoir en fonction de sa longueur. Il ne fallait donc pas acheter n’importe quelle voiture au hasard, nous avions une restriction sur les dimensions.

 

Evidement, il y a une façon simple de tester si la voiture que nous envisagions d’acheter pouvait entrer dans le garage. Il suffit de prendre un bout de bois, par exemple, d’une hauteur correspondant à la hauteur du coffre arrière de la voiture et de le positionner à une distance du fond du garage correspondant à la longueur de la voiture. On n’a plus qu’à fermer la porte du garage (ou l’ouvrir) pour voir si elle touche le bout de bois, si ce n’est pas le cas, on peut alors acheter la voiture. Bon si on hésite entre beaucoup de voiture différente, faut se préparer à couper du bois !

 

Aimant les mathématiques, j’y ai vu l’occasion de jouer un peu et de résoudre ce problème qui doit être du niveau d’un étudiant du secondaire un an avant la terminale (en Belgique c’est la 5ème, mais en France je ne sais pas trop) puisqu’il faut pouvoir dériver une fonction pour trouver son minimum.

 

La situation est schématisée ci-dessous

On a donc un garage de profondeur L muni d’une porte rigide de hauteur d. On veut y placer une voiture de hauteur H au niveau du coffre arrière (H < d bien entendu, la voiture doit pouvoir entrer dans le garage) et de longueur l. Comme la porte s’ouvre en restant rigide, si la voiture est trop longue et/ou trop haute, le porte peut butter contre la voiture lors de son mouvement d’ouverture (et donc de fermeture), lorsqu’elle se trouve dans une position intermédiaire (voir position en bleu sur le schéma, les flèches indiquent le mouvement des roulettes de la porte dans les rails quand on ouvre la porte, les flèches sont inversées quand on ferme). Je pense que le problème est suffisamment simple que pour être bien posé.

 

Il est déjà clair à partir de ce dessin que si d - p > d (l’arrière de la voiture se trouve à une distance supérieure à d) alors, en plaçant la voiture tout au bout du garage, on peut toujours ouvrir la porte sans cogner la voiture quelque soit H (< d). [on verra plus bas pourquoi j’appelle la distance entre l’arrière de la voiture et la porte de garage dp]

 

Donc on ne rencontre éventuellement un problème que si l’arrière du véhicule se trouve sous la porte quand celle-ci est ouverte.

 

La question est donc : Pour chaque position x0, x1, etc. sous la porte lorsqu’elle est ouverte, quelle est la hauteur minimale entre le sol et la porte pendant son mouvement d’ouverture (ou de fermeture) ?

 

Poser la question c’est y répondre bien entendu.

 

On va d’abord caractériser la position de la porte de garage pendant son mouvement d’ouverture. On va ensuite déduire l’évolution de la hauteur entre le sol et la porte pour une position xi arbitraire. Il faudra alors trouver la hauteur minimale en dérivant cette fonction et ce sera terminé.

 

Pour caractériser la position de la porte, on place des axes sur le dessin ci-dessus :

La position de la porte sera caractérisée si on trouve l’équation de la droite (obtenue en prolongeant la porte) pour une position arbitraire de la porte. Prenons la position intermédiaire représentée en bleue sur le dessin ci-dessus. L’équation de la droite est

Où on a posé b = d e avec 0 < e < 1. Lorsque e = 0 la porte est fermée et lorsque e = 1 la porte est ouverte.

 

On doit maintenant utiliser l’information que la porte reste rigide durant son mouvement. Donc même en étant dans sa position intermédiaire, elle a toujours une longueur d. Le théorème de Pythagore nous dit que

Ce qui implique

L’équation de la droite s’écrit alors

Maintenant je choisi un point donné p sous la porte quand celle-ci est ouverte (les xi). Je dis que p = c d avec 0 < c < 1. Si c = 0, on a alors choisi le point à une distance d de la porte (quand elle est fermée) et si c = 1, on a alors choisi le point juste au niveau de la porte (c’est pour ça que j’appelle la distance entre l’arrière de la voiture et la porte d-p).

 

Pour connaitre l’évolution de la distance entre la porte et le sol au niveau du point p, il suffit de chercher l’intersection de la droite d’équation x = p avec l’équation de la droite représentant la porte puisque y nous donne cette hauteur. On a donc

Donc voilà ce qu’on a calculé : vous choisissez où vous vous placez sous votre porte de garage lorsqu’elle est ouverte, donc vous choisissez la position du point p. Sur le premier schéma on a clairement que l + d – p = L. Donc l – L + d = p = c d. Donc

L’équation donnant la hauteur h que nous venons d’obtenir donne en fait l’évolution de cette hauteur au point p lorsque la porte effectue son mouvement d’ouverture (0 < e < 1). Pour une position p donnée, c’est-à-dire pour un choix donné de c, nous devons encore déterminer la hauteur minimale. C’est une procédure standard, il suffit de calculer la dérivée de h par rapport à e et de chercher la valeur de e qui annule cette dérivée (cette procédure conduit également à la détermination d’un maximum, mais ici vu la fonction qu’on considère, on a clairement un seul minimum). Cette valeur de e  vaut

C’est pour cette valeur que la hauteur entre la porte et le sol est minimale. Ca correspond donc à la hauteur maximale que votre voiture peut avoir. On remplace donc cette expression de e dans l’expression de la hauteur pour finalement obtenir la hauteur maximale de la voiture en fonction de sa longueur

L et d sont des caractéristiques connues du garage.

 

Prenons de valeurs typiques. d = 2 mètres ; L = 5,5 mètres. Voici le graphe qu’on obtient

Si la voiture a une longueur de 4.05 mètres, la hauteur maximale sera de 1.85 mètre (on peut y mettre une Opel Mériva, notre voiture) alors que si la voiture a une longueur de 4.47 mètres, la hauteur maximale tombe à 1.57 mètre (on ne peut pas y mettre une Opel Zafira).

23:58 Écrit par Genorb dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

06 février 2006

A la Une

Aujourd'hui mon blog était à la une des Skynet Blogs (cliquez sur l'image) .
Bah je pourrais faire le malin et vous dire que c'est la qualité remarquable de mon blog qui est la cause de ce succès. Et bien non, car c'est moins glorifiant que ça. En fait on peut proposer de faire la une . Enfin c'est ce que j'avais lu sur un forum. J'ai donc essayé et dès le lendemain, mon blog était sélectionné. Maintenant je ne sais pas si la sélection est rude, ça m'étonnerait ceci dit. Mais disons que dans la catégorie "science" des blogs de Skynet, le mien est deuxième en popularité (oui je sais je me connecte souvent ).
De ces jours-ci un post prise de tête sur un problème de porte de garage (j'ai retrouvé une note dans mon déménagement...)

23:54 Écrit par Genorb dans Général | Lien permanent | Commentaires (0)